Recréer une véritable démocratie interne au NPD

Bonjour Julian, Le NPD s'est éloigné au cours des dernières de ses membres et de leurs valeurs sociales et environnementales. Cela s'est malheureusement fait en améliorant la communication vers les membres( courriels, Populus, et autres outils technologiques) et en restant ou même reculant dans une autre ère pour la communication et la démocratie interne du parti. Pour votre information, voici mes réflexions suite au Congrès du NPD auquel j'assistais à l'automne dernier. Il s'agit de réflexion qui se veulent constructives à partir d'une vision extérieur de l'organisation. Parce que nous sommes en 2016 et que nous sommes dépassé par un parti Libéral plus progressiste que nous! Congrès NPD de Montréal - pour une meilleure démocratie interne Lors de ma première participation la un Congrès du NPD, je me suis posé de nombreuses questions sur la logistique du Congrès face aux attentes des membres silencieux du parti. Voici quelques points à réflexion. Les buts d'un Congrès devraient être la création d'un lieux de rencontre et d'échange des membres, la ligne de communication direct des visions de la base vers la permanence du parti, la démonstration publique des valeurs et orientations du parti. Le choix du lieu Le NPD se veut un parti près du peuple, de l'ensemble des citoyens peu importe leur classe sociale. Pourquoi avoir choisi un hôtel, classé plusieurs étoiles, que la majorité des Canadiens n'ont pas les moyens de se payer? Ne démontrons nous pas ainsi un élitisme social et politique qui est aujourd'hui très répudié par l'ensemble des citoyens? Montréal possède de nombreuses salles culturels et communautaires qui manquent cruellement de financement dû aux compressions des gouvernements fédéraux et provinciaux. Louer une de ces salles aurait été un message intéressant auprès de la population qui critique le vieux modèle de politiciens privilégiés. Le Cout d'inscription, la mobilisation, et la représentativité Pour avoir téléphoné à l'ensemble de nos membres pour les inviter au Congrès, une des raisons de refus principales fut le prix la débourser. $125 n'est pas un montant disponible aux familles canadiennes qui ont d'autres priorités budgétaires. Malgré le rabais pour les "sans-.emplois", le prix d'admission est un obstacle important à la mobilisation des membres. Il nous fut alors impossible de rassembler le nombre de délégués maximal, ni même de simple observateur alors que nous n'avions aucun problème de distance pour assister au Congrès. J'imagine la situation des associations éloignés de Montréal qui doivent rajouter des frais de transport et d'hébergement. Notre mobilisation est pauvre; la grande salle était à moitié vide. Notre représentativité est déficiente; les associations n'ont pas le même nombre de délégués admissibles. La distance, les nouveaux moyens de communication et la représentativité La distance ne peut qu'empêcher les représentants et les observateurs des régions d'assister au Congrès sur place, mais nous somme en 2016! Il est aujourd'hui facile de communiquer en direct sur la planète! Plusieurs applications permettent la transmission et les réactions des gens à distance. Pour ceux qui ne pouvaient se déplacer à Montréal, il aurait été en mesure de se déplacer dans un lieu établi par circonscription où l'ensemble de délégués de cette circonscription aurait suivi le développement des discussions et voter. Ainsi chaque circonscription aurait la chance d'une véritable représentation proportionnelle! Le temps de discussion Au cours du Congrès, à plusieurs reprises, des membres ont demandé d'étirer les débats en dehors des temps prévus car il était impossible de discuter de l'ensemble des propositions. Le but d'un Congrès est de donner la parole aux membres de la base et non pas aux représentants du parti qui ont amplement de lieux pour faire leurs discours! Les discours ne doivent jamais passé avant les discussions. Ils doivent être retardés à la fin et annulés au besoin. Le Congres doit appartenir aux membres et non pas à l'élite de l'organisation. Les amendements non-prévus et l'implication des membres de la base. Puisque les délégués doivent refléter au mieux les valeurs et opinions de leurs membres, ils nécessitent le maximum de discussion avec ceux-ci sur tous les enjeux. Les amendements devraient suivre le même modèle que les propositions. Après le dépôt des propositions ordinaires, il devrait y avoir un temps de dépôt des amendements ordinaires et l'envoi de ces derniers vers les associations locales pour discussion en comité. Ainsi, les délégués pourront voter selon la position de leurs membres et non pas sur leur seul idée personnel développé avec une petite analyse de 5 minutes pour des sujets importants! Des amendements d'urgence pourraient tout de même être apportés sur le même principe que les propositions d'urgence. D'autres organismes procèdent de cette façon. L'expertise manquante Dans plusieurs assemblés ( syndicale, municipale, associative), des experts sont présents pour répondre aux questionnements soulevés. Nous n'avions aucun expert pour guider nos réflexions. À titre d'exemple, nous avons modifier le terme race par le terme ethnie dans nos statuts pour des motifs de perception négative du mot race. Quel aurait été l'avis d'un expert de sémantique française? Race et ethnie ont des significations très différentes. Quel aurait été l'avis d'un expert légal? Nous nous éloignons de la Charte des droits de l'homme des Nations unis et l'ensemble des autres chartes et déclarations des Droits de l'homme. La mixité raciale et sociale étant présente au Québec, avons nous involontairement permis l'exclusion par la race (basée sur des critères morphologiques), à l'intérieur d'une même ethnie( basée sur des critères culturels) ? Sans spécialiste, en 5 minutes de discussion impliquant des émotions, pouvons-nous réellement prendre des décisions éclairées? Ainsi au lieu d'un expert en politique américaine pour un exposé sur Trump, n'aurait-il pas été préférable d'avoir plusieurs experts de différents domaines tout au long du Congrès: économiste, environnementaliste, légiste, etc. ? L'élection de l'exécutif Le NPD est un fervent défenseur d'un mode d'élection proportionnel. Ne devrions pas donner l'exemple chez nous? L'élection de l'exécutif ressemblait plus à une élection étudiante de CRGEP qu'à celle d'un parti national! Il n'y a eu aucune campagne électorale où les candidats se seraient présentés préalablement. On se présentait jusqu'à la dernière minute. Nous n'avons eu le droit qu'à un discours de 2 minutes de chaque candidat. Une seule candidate a pris la peine de distribuer son pamphlet en début de Congrès. À moins de bien connaître personnellement ces candidats, nous devions voter sur des inconnus, sans discussion avec nos membres de notre association, dans un mode non représentatif et non proportionnel! Ce type d'élection ne peut qu'avantager les personnes en place au détriment d'excellent candidat. Prenons exemple sur d'autres organismes. Les candidats doivent s'inscrire au préalable. Une médiatisation égale est fournie aux candidats tels un courriel aux membres présentant tous les candidats. Il y aurait alors temps de discussions et réflexions dans les différentes associations. Idéalement, tous les membres devraient être en mesure de voter. À défaut, chaque association devrait pouvoir voter proportionnellement à son nombre de membre. Ceci implique la possibilité pour l'association de voter sur place ou par un autre moyen technologique.


Showing 1 reaction

How would you tag this suggestion?
Please check your e-mail for a link to activate your account.

Join the NDP Volunteer Donate